Manifeste des
INTERCOMMUNALITÉS
DE FRANCE

Pour UNe France des BAssins de Vie

Cette nouvelle législature sonne l’heure de vérité pour savoir si nous sommes en mesure de faire face aux grandes transitions de notre époque.

Les questions que ces enjeux soulèvent sont loin d’être abstraites. Elles questionnent directement nos modes de vie, nos habitudes… Les réponses à apporter vont donc nécessiter l’adhésion du plus grand nombre et cela ne pourra passer que par un dialogue autour d’un projet de développement partagé, territoire par territoire. Si les enjeux sont globaux, les réponses devront en grande partie être locales.

Intercommunalités de France souhaite que ces défis qui s’imposent à chacun d’entre nous soient l’occasion d’aller vers « une France des bassins de vie », dans laquelle chaque territoire peut définir ses priorités et ses ambitions économiques, environnementales et sociales. À cette fin, le Manifeste des Intercommunalités de France propose des orientations fortes :

Pour une France où État et collectivités travaillent en confiance, autour d’un contrat et d’engagements financiers pluriannuels : pandémie, relance économique, accueil de réfugiés… Nous avons fait face lorsque nous avons travaillé ensemble. À l’inverse, les consignes venues d’en haut et les réformes fiscales et financières décrétées sans concertation n’ont produit que de la discorde, de l’incompréhension, de l’inefficacité. Nous devons recréer entre nous un lieu de partage et de consensus.

Pour une France réindustrialisée : la succession des crises qui ont frappé notre pays a démontré la nécessité d’y maintenir une capacité productive souveraine et moderne tout en soutenant les tissus commerciaux, touristiques, artisanaux et culturels qui animent nos bassins de vie. Or c’est nécessairement dans nos territoires que cette ambition trouvera les ressources foncières, logistiques et humaines qui lui permettront de se concrétiser autour d’un projet de développement économique partagé.

Pour une France durable : avancer sur le chemin de la transition écologique, c’est assurer que les territoires vécus par les habitants restent des territoires vivables. C’est aussi s’assurer que ces transitions soient acceptables, ou même désirables, au quotidien. Les territoires ont la volonté d’agir et la capacité de convaincre : ce sont les moyens humains et financiers qui manquent encore.

Pour une France solidaire : diffuses dans nos ruralités ou concentrées dans nos villes, les fragilités socio-économiques sont redoublées par la hausse des prix. Garantir l’accès aux services publics, permettre à tous de se déplacer, de se loger, de se chauffer, de se nourrir, c’est déjà resserrer la maille de notre tissu social. Là où elle a cédé, il nous faut coordonner l’accompagnement individualisé et transversal à même de la réparer.

Tel est le projet que nous souhaitons porter.

RElaTION Entre état et COLLECTIVITÉS

Une action publique moins verticale et moins fragmentée, plus décentralisée, est nécessaire. État et collectivités territoriales sont aujourd’hui co-responsables de cette action publique.

La gestion de la crise sanitaire puis de la relance de l’économie ont mis en lumière leurs interactions constantes et souligné la nécessité de leur concorde.

DéVELOPPEMENT éCONOMIQUE & EMPLOI

Le développement économique de nos territoires doit rester l’une des grandes priorités nationales. Notre modèle productif doit se repenser à l’aune des grands défis écologiques. En même temps, notre pays doit faire face à un niveau élevé d’endettement public et à l’enjeu du financement de son système de protection sociale. Seule une croissance robuste, décarbonée et respectueuse de notre environnement, permettra d’effectuer cette synthèse.

 

Transition écologique et énergétique

Notre stratégie nationale bas carbone et nos engagements internationaux ne pourront être respectés que si nous réussissons collectivement, au cœur de nos bassins de vie, à transformer nos manières de produire, d’urbaniser et d’aménager, de consommer, de circuler, de nous chauffer ou de nous rafraîchir…

 

Cohésion sociale et
territoriale

La préservation de notre cohésion sociale et territoriale doit être un des axes forts de la législature 2022-2027, ordonné autour d’une stratégie d’aménagement du territoire cohérente.